Puis ils s'éloignèrent vers les confins de la périphérie qui ne cessait de s'étendre. Ils avaient le pouvoir de créer des mondes : ils levaient le pied, et avant qu'ils ne le reposent dans le vide, les Mains immenses s'étaient empressées de tirer le sol plus avant pour qu'ils ne tombent pas. Ils créaient des enfants, et les Mains immenses prenaient soin de placer en eux le centre pour qu'ils ne souffrent pas de son absence. Ils poussaient leurs enfants à explorer plus loin les terres qui n'étaient pas encore nées, et les Mains immenses façonnaient pour eux des terres merveilleuses, des mers vastes et des étoiles toujours plus lointaines.



[Au commencement le monde • texte de Nathalie Lerendu-Brand • dessins de Miettte • page 3/8 • suite ]